A.N.G.E: chap 2, Gaelle/prisca: liens

Aller en bas

A.N.G.E: chap 2, Gaelle/prisca: liens

Message  Flore le Dim 6 Fév - 22:03

Comme promis, je vous tiens au courant de ma progression, voilà où je me suis arretée pour le moment!
(passage qui mérite d'être encore bcp retravaillé mais j'avais promis à Steph.. Very Happy )
Bonne lecture!



Lorsqu'elle ouvrit les yeux, l'obscurité avait envahit les lieux. Quels lieux? Elle ne savait pas exactement, elle avait l'impression de ne plus être dans ces falaises mais elle les distinguait à quelques mètres de là. Elle ne se souvenait pas de ce qui s'était passé. Elle essaya de bouger mais tous ses membres étaient extrêmement douloureux. Elle était allongée par terre, une fine couverture entre le sol et elle, le haut de son corps appuyé dans les bras de quelqu'un. Surprise par ce constat, elle tenta de se redresser mais ne décolla pas de plus de quelques millimètres avant de retomber. Ne pouvant ni bouger la tête ni ouvrir la bouche elle n'arrivait même pas à savoir qui enlaçait ses épaules. Elle inspira doucement, tentant en vain de garder les yeux ouverts, elle avait peur de retomber dans un état inconscient. Malgré ses efforts, elle sentit ses paupières se refermaient. Elle n'arrivait pas à bouger, n'entendait rien, ne voyait rien... de quoi paniquer mais elle n'en avait même pas la force. Luttant pour ne pas s'endormir, elle tenta de se concentrer sur ce qui était susceptible de se passer autour d'elle mais elle ne perçut aucun signe. Juste un subtil parfum dans l'air, doux, ambré, presque imperceptible. Il lui semblât que ce soit celui de Prisca mais elle n'en était absolument pas certaine... déjà, elle ne savait même pas si elle était encore consciente ou si elle rêvait. De longues minutes s'écoulèrent.
Peu à peu, elle eut l'impression de sortir de la torpeur qui l'enveloppait. Elle entendait de légers murmures et sentit capable de bouger. Pas encore de se relever mais c'était déjà un progrès. Elle cligna des yeux et tenta d'ouvrir la bouche mais avant qu'elle n'ait pu essayer de prononcer le moindre le mot, une main se posa sur ses lèvres, sans doute pour la faire taire. Elle n'insista pas, n'étant toujours pas certaine de la personne qui la retenait dans ses bras. Son esprit était encore trop embrumé pour savoir. La mais se retira de sa bouche et effleura la peau nue de son bras, d'une caresse tendre et rassurante. Cette fois, elle parvint à garder les yeux ouverts. Elle distinguait maintenant celle qui la soutenait, c'était effectivement Prisca. Elle frissonna.
"Ne bouge pas"
La voix résonna dans son esprit: ce n'étais pas Prisca qui l'avait murmuré mais Caillean. Elle soupira... elle n'appréciait généralement pas qu'on lui donne des ordres mais encore moins de cette manière. Pourtant elle ne bougea pas. Prisca l'enlaça d'avantages. Son geste semblait plein d'affection et de douceur. Surprise, elle ne chercha pourtant pas à se dégager, elle laissa encore passer quelques minutes puis bougea sa main, la refermant sur celle de Prisca. Brusquement cette dernière la lâcha et s'écarta vivement avant de demander:
_ Tu es réveillée?
Gaëlle choisit de ne faire aucune allusion au fait qu'elle se soit éveillée dans ses bras et que malgré tout, elle prenne désormais un air si distant. La situation était certes étrange, mais elle ne savait pas si elle avait envie de chercher à décrypter l'attitude de Prisca...
_ Que s'est il passé Prisca? Je ne me souviens de rien... je suis restée inconsciente longtemps?
Tout en parlant elle chercha à se relever mais eu besoin du soutien de son amie. Elle chancela quelques secondes avant de retrouver une notion relativement acceptable de l'équilibre.
_ Quelques heures... Nous étions sur la route et soudain tu as hurlée, un morceau de roche s'est détachée de la falaise tombant en notre direction...
Elle marqua une pause comme gênée... ne sachant quels mots utiliser pour finir sa narration, ne sachant ce qu'il était important de préciser ou non. Gaëlle chercha à accrocher son regard mais elle évitait avec soin de croiser ses yeux... allez savoir pourquoi....
_ Ensuite une sorte de fluide t'as enveloppée et la pierre s'est... évaporée...
_ Pardon???
_ Tarek et Tess pensent que tu as utilisé la magie...
Jugeant préférable de se rassoir, Gaëlle se laissa tomber sur le sol qu'elle venait à peine de quitter...
_ Vous êtes certains que c'est moi qui en suis responsable?
Prisca hocha la tête... Une nuit blanche en perspective, la situation devenait de plus en plus irréelle ... à la limite du fantaisiste... Elle était tenté de croire qu'elle rêvait... Sauf que dans les rêves, même dans une situation des plus loufoques, on ne s'aperçoit pas tout de suite de la part d'imaginaire et surtout on ne se pose jamais la question!!! Personne ne s'est alors réveillé d'un rêve après s'être pincé pour voir s'il ne rêvait pas!! Cette réaction, nous ne l'avons que lorsque nous sommes malheureusement, ou heureusement, bien conscient... Il n'y avait donc pas à tergiverser d'avantages, ceci n'était ni un rêve ni un cauchemar... c'était juste de plus en plus... embarrassant? Incongru? ... elle n'était pas certaine que se soit le mot qui convienne mais pour l'instant elle n'en avait pas d'autre... On n'a pas encore inventé le vocabulaire adéquat pour ce qu'on est incapable d'imaginer et pour cause... En même temps, le moment était peut être mal choisit pour refaire le dictionnaire ou disserter au sujet de la langue française. Elle reporta son attention sur Prisa:
_ Et après?
_ Tu t'es évanouie...
Pour résumer: ce n'était pas un rêve, pourtant c'était plus qu'irréel et en plus elle avait un blanc de plusieurs heures dans son emploi du temps... Soudain, elle prit conscience qu'elles étaient seules.
_ Et Tess et Tarek? Où sont ils? D'ailleurs où sommes nous?
_ Tarek à préféré qu'on sorte des gorges, il pensait que nous n'y serions pas en sécurité... Comme tu ne reprenais pas conscience il est parti avec Tess voir si quelqu'un pouvait te faire revenir à toi...
_ Quelqu'un? Mais on est au milieu de nul part!
_ J'en déduis que tu vas mieux... je suis rassurée.
Elle lui accorda un sourire affectueux et croisa enfin son regard, comme Gaëlle ne réagissait pas elle précisa d'une voix amusée:
_ Tu recommences à poser plein de questions et à râler, ton état doit être revenu à la normale...
_ Je n'ai pas encore râlé!!
Elle avait essayait de paraitre offusquée mais sans succès, de toute manière Prisca avait recommencé à parler, lui expliquant qu'à priori il y avait un village à quelques mètres d'ici mais que Tarek avait jugeait préférable de ne pas l'y transporter directement... Personnellement, elle aurait préféré être transportée dans un village même peu sécurisé que d'être abandonnée en pleine nature mais bon... c'est ça le problème quand vous êtes inconscient, votre avis ne compte jamais!
Peu à peu son inquiétude se dissipa, elle n'était pas rassurée, loin de là, être rassuré dans une telle situation n'aurait d'ailleurs rien eu de particulièrement courageux...plutôt téméraire... mais elle commençait à se convaincre qu'elle n'allait pas paniquer! C'était un bon point non? Elle repris le cours de la conversation:
_ Ils sont partis depuis longtemps?
_ Un peu moins d'une heure je pense...
A priori, elle n'avait pas d'autre choix que d'attendre leur retour... en espérant qu'elle n'attendrait pas toute la nuit! Prisca ne disait plus rien, elle tourna la tête en sa direction, elle semblait prendre un soin exagéré à contempler ses mains et ne cherchait absolument pas à relancer une conversation quelle qu'elle soit. Comment peut on paraitre à la fois si proche et si distante? Une autre question sans réponse. Peu à peu la tension devenait palpable, qu'avait-elle dit ou fait pour que la situation soit de la sorte? Selon elle rien mais allez savoir... Elle voulait se relever, faire quelques pas pour s'éloigner. Pour se défaire de cette sensation de gène. Mais tous ses membres étaient toujours engourdis. Elle n'avait pas tenu debout plus d'une minute et il semblait qu'elle ne soit pas prête de réaliser de nouveau un tel exploit. Elle chercha à bouger ses bras mais son corps ne réagit pas, c'était comme si toute communication entre son cerveau et le reste de sa personne était rompu. En fin de compte si, elle allait surement paniquer. Elle sentait sa respiration s'emballait au furs et à mesure qu'elle tentait en vain de réaliser un mouvement. Prisca s'était éloignée, elle faisait quelques pas à peine à quelques mètres de là mais pour Gaëlle cette distance semblait désormais insurmontable, insupportable. Elle aurait voulu l'appeler mais ses lèvres restaient désespérément closes, elle n'arrivait même plus à gémir. Seul sa respiration lui rappelait que son corps existait encore. Elle était terrorisée, prisonnière. Prisonnières de sa propre peau, des ses muscles qui ne lui obéissaient plus. Elle se sentait en cage, enfermée par elle même. Aucune douleur, aucune sensation, rien, un immense vide et sa respiration qui s'emballait. Elle allait suffoquer. Que pouvait elle faire? Rien. Elle continuait en vain d'essayer d'obliger son corps à lui obéir.
Prisca, elle avait besoin de Prisca. Elle ne savait pas pourquoi mais c'était une certitude, elle avait besoin d'elle de son contact, comme ce jour près du lac ou sa présence lui avait était nécessaire pour respirer. Prisca... Elle ne pouvait pas l'appeler, elle ne pouvait pas lui adresser un signe, elle se contentait de la voir déambuler, songeuse, un peu plus loin. Elle reviendrait, elle allait revenir, elle finirai bien par se tourner vers elle, elle allait faire ses quelques pas qu'il lui était impossible de faire à elle, elle allait s'avancer... Pourvu qu'elle le fasse. Elle eu l'impression que la panique allait la faire sangloter. Mais même là, rien ne se produisit.
"Ferme les yeux, concentre toi, tu peux l'appeler sans ta voix, sans bouger, vous êtes liées désormais, renforce ce lien Gaëlle."
Elle aurait voulu hurler, hurler qu'elle ne voulait ni se lier ni quoi que ce soit avec personne, hurler qu'elle voulait juste retrouver son corps, qu'elle voulait que Caillean arrête de s'immiscer dans son esprit. Hurler que ses nerfs n'étaient peut être pas fait pour cette aventure. Hurler qu'elle n'était pas un pion.
"Tu n'es pas un pion Gaëlle, mais nous avons besoin de toi autant que tu as besoin de nous, tu comprendras, fais moi confiance!"
Violation catégorique de son espace vital, privé, de son intimité. Pourtant la voix de Caillean était douce et fit baisser d'un cran sa terreur. Cette dernière n'était plus qu'à 97 sur une échelle de 100... Quel autre choix avait elle de toute façon? Rentrer. Chez elle. Elle voulait rentrer. Tant pis pour ce monde, cette aventure, pour Aidrian et pour les autres... Vraiment? Elle n'en était pas certaine, pas pour Aidrian... Elle s'était attachée, elle voulait se donner une chance... Quel prix était elle prête à payer pour cette chance? Elle ne le savait pas vraiment mais elle était certaine désormais qu'il lui faudrait bientôt le savoir... En attendant... Elle reporta son attention sur Prisca, sa silhouette entre les arbres. Que devait elle faire? Elle n'en avait pas la moindre idée alors elle se contenta de penser à elle, de s'imaginer l'appeler, d'essayer de dire mentalement tout ce que sa bouche refusait de prononcer. Rien ne se produisait. La même distance les séparait toujours, elle n'avait toujours pas tourné la tête en sa direction.
"Concentre toi"
Elle ne faisait que cela! Seules ses paupières lui obéissaient encore. Elle ferma les yeux. Visualisant Prisca en tissant des bribes de souvenirs entre elles. Elle ne voulait pas la voir telle qu'elle était actuellement elle se la remémorait telle qu'elle lui apparaissait à travers ses actions, ses paroles, ses sentiments. Souriante bien entendu, légèrement protectrice, incontestablement séduisante.

_________________
Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour. [Frédéric Beigbeder]


Flore
avatar
Flore
Admin

Messages : 98
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://evasionetreves.jtkc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: A.N.G.E: chap 2, Gaelle/prisca: liens

Message  Mad le Mar 8 Fév - 13:28

à retravailler sans doute mais pas mal du tout Smile
avatar
Mad
préparateur de brouillons

Messages : 54
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum